laisse-moi partir

Je suis née à la croisée des vents

dans le tourbillon des jours

où s’écrase l’écume des vagues

visionnaires et têtues

Laisse-moi partir, je reviendrai

dans mon sac il n’y a que peu de choses:

une poignée de mots que j’ai arrachés au hasard

des souvenirs entamés

et ton briquet pur m’allumer les nuits

Comme les créatures nomades je voyage légère

secouant à chaque pas la poussière de mes pieds

Et pourtant,

je connais par nom chaque grain de sable

Laisse-moi partir, je reviendrai

j’ai tatoué sur mon corps ton adresse

et ma prochaine destination

J’appartiens au  aux nuages muables

au tintement des portes

au désir des frontières

Laisse-moi partir, je reviendrai

dépasser encore une fois la ligne subtile

qui nous sépare

Tu n’es que mon plus beau voyage